HISTORIQUE

Le chaume servait à couvrir les habitations de nos campagnes. Les anciens utilisaient les matériaux disponibles localement pour fabriquer les toitures. Le matériau utilisé était soit de la paille longue - de seigle ou de blé - soit du roseau. Après le battage, la paille sélectionnée était peignée pour être débarrassée des herbes de pied, puis liée en bottes. Ainsi préparée et prête à l'emploi, elle prenait le nom de glu ou gavelle (nom variable selon les régions).



On aurait pu penser que le chaume, en tant que matériau de couverture, allait disparaître totalement avec l'apparition de nouveaux matériaux de couverture. Cependant, de nos jours, la recherche d'authenticité et le souhait de maintenir le patrimoine bâti font que les propriétaires choisissent souvent le chaume pour confectionner leur toit. Il n'est pas rare maintenant de voir des toits de chaume abriter de coquettes et somptueuses demeures. Le toit de chaume était issu de la récolte des chaumes. Cette appellation s'applique désormais aux toits de roseaux qui se sont imposés majoritairement sur les chaumières.



Accueil | Toit de chaume | Historique | Le roseau | L'association | Savoir-faire | Les professionnels | Evénement | La formation | Informations légales